Les établissements MÜNCH Texte d’après l’ouvrage de Lucien GEINDRE « FROUARD ET SES MOULINS »

« Une importante usine s’élève entre le canal et la route nationale à l’entrée sud de FROUARD. On y voit souvent de puissantes remorques autotractées sortir des ateliers avec un chargement exceptionnel, précédées de 2 motards de la Gendarmerie.

C’est une image spécifique de la société MÜNCH actuelle. »

Malheureusement, il faut en parler au passé, parce que la Société MÜNCH, devenue MÜNCH EIFFAGE, a cessé de faire partie du patrimoine de FROUARD, le déménagement vient d’avoir lieu en octobre 2014, bureaux et ateliers se repliant sur MAIZIERES LES METZ.

«  ANNEXION DE LA LORRAINE

Après l’annexion de l’ALSACE-LORRAINE, comme beaucoup de ses compatriotes, un alsacien venu du BÜHL (Haut-Rhin) pour échapper au service militaire dans l’armée allemande, arrive dans le département de la MEURTHE et trouve une place aux Ets MUNIER nouvellement établis à FROUARD, comme chaudronnier en chaudières.

Il se nomme Bernardin MÜNCH

En 1909, Bernardin décide de se mettre à son compte et créée un petit atelier de chaudronnerie au lieu-dit « La Corvée Chaudron », à proximité du chemin de la Rompure.

Ce n’est encore qu’un pauvre baraquement en bois où quelques compagnons travaillent avec lui le métal au feu de forge et à la masse. Un métier qui exige des muscles puissants et une santé de fer.

Il faut songer à s’agrandir, les commandes affluent.

 En 1923, les fils de Bernardin : Ambroise, Joseph et Jean, associés, fondent l’entreprise de chaudronnerie et constructions métalliques MÜNCH Frères à FROUARD, dont le gérant est Ambroise. L’atelier couvre alors 350 m2 qui seront portés à 1 800 en 1929.

 

 

 

L’ENTREPRISE PREND DE L’IMPORTANCE  

Ambroise MÜNCH

En 1935, pour faciliter leurs relations commerciales avec les HOUILLERES DU BASSIN DE LORRAINE devenues un important client, les Ets MÜNCH créent, à HOMBOURG HAUT en Moselle, une usine de fabrication de charpente couvrant 14 300 m2. Cette unité sera détruite par les allemands en 1940 et reconstruite après guerre.

 Pour répondre à la demande de la sidérurgie, de la chimie, de la pétrochimie et de l’industrie énergétique, MUNCH possède donc des ateliers bien équipés pour la chaudronnerie et la charpente.

Le 3 février 1964, l’affaire devient société anonyme avec pour P.D.G. Gilbert MÜNCH. Ses effectifs sont de 507 personnes à FROUARD ET 167 à HOMBOURG.

   Gilbert MÜNCH

                         

 La fabrication de tours de cracking pour les raffineries de pétrole, de carcasses d’alternateur, de condenseurs, de régénérateurs, de chaudières, relève d’une haute technicité exigeant du personnel très qualifié et du matériel élaboré.

 Une vingtaine de dessinateurs et calculateurs préparent le travail aux traceurs, découpeurs, forgerons et soudeurs, aidés par un bureau des méthodes et un département de contrôle et d’essais. Une importante équipe de monteurs s’affaire sur les chantiers extérieurs, aidés par de puissantes grues. »

 

 

 

Durant le siècle d’existence de MÜNCH FROUARD, les ateliers et chantiers ont travaillé pour :

-         les brasseries

-         la sidérurgie

-         les sucreries

-         les houillères et les usines chimiques de Lorraine

-         les mines de fer

-         les raffineries

-         la pétrochimie et la carbochimie

-         les centrales thermiques et nucléaires

-         l’automobile

-         les plateformes pétrolières offshore

-         les structures métalliques de ponts (Normandie et Millau).