Economie locale

Usine Delattre-Levivier : la fin d’une épopée

Texte Gérard Gerber, d’après l’ouvrage de Lucien Geindre « Frouard et ses moulins »

Les ateliers de construction mécanique ont connu, durant un peu plus d’un siècle, une histoire animée, témoin de la révolution industrielle, aux cotés des toutes proches usines Montataire et des aciéries de Pompey.

Insupportable annexion !

C’est la défaite de 1870 et l’annexion de l’Alsace Moselle qui fut à l’origine de l’installation des premiers ateliers de construction mécanique à Frouard : Christophe Munier, né en 1821, avait créé un petit atelier de chaudronnerie au village de Devant les Ponts, près de Metz, en 1849.

Ne supportant pas l’annexion, la famille Munier décida de rechercher une nouvelle implantation, au-delà de la nouvelle frontière. C’est à Frouard que le nouvel emplacement de l’atelier fut trouvé, entre ligne ferroviaire et canal de jonction, le long du chemin de l’Embanie.

Rapidement construits, les ateliers connurent un fort développement. En 1875, ils comptaient déjà 80 ouvriers.

Distinctions en série

A partir de 1882, une pleine page de publicité témoigne de l’expansion de l’entreprise, qui reçu même en 1888 une commande pour une petite partie de la tour Eiffel. Elle remporte médailles et distinctions aux expositions de Paris en 1900 et de Reims en 1903.

delattre 015 rg retouche